.

NIÑEZ ANTE T.V.E.
1983
50 X 40 cm.

                                                                                                                                                                 



   Mon grand garçon.
Vous étiez petit, mais assez grand pour vous asseoir dans un
fauteuil à côté du sol.
Vous aviez quitté la hauteur dont le bébé a besoin pour atteindre la table et non
vous mettez sur la sangle de fixation.
Vous étiez encore à une étape de votre vie merveilleuse, maintenant vous avez commencé
avec une belle capacité à distinguer et valoriser les événements
Ils sont arrivés autour de toi.
Cette peinture crée une lutte intérieure. Votre merveilleux protagoniste, doux,
Calme, gentil, marque son caractère dans un négatif clair. Manifeste,
avec l'expressivité rien dominé par les jugements précédents, son rejet.
Ne pleure pas, couvre tes yeux avec les mains qui, jusqu'à ce moment, ont été les
des moyens de reconnaître leur monde extérieur. Les enfants sont les plus sensibles
observateurs.
La lutte dont je parle est mon refus de permettre aux adultes
modifiez ce monde intense, prêt à s'améliorer.
C'est un appel au réveil, un dicton non à l'agression, à
conditionnement, à l'impolitesse.
Il s'agit encore de mouler mais exige sa décision de grandir. Nous devons
qu'il le fasse
Je t'aime, j'aimerais que nous conservions ta sensibilité.
 
MONCHOLC, jusqu'à aujourd'hui. P.  90
Dr. Abad
.
.
.
190